En continuant de naviguer sur ce site, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité qui y sont associés. Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur, pour des mesures d'audience et vous permettre de partager du contenu sur les réseaux sociaux. Vous pouvez consulter la Politique des cookies pour en savoir plus. Merci de cliquer sur le bouton pour donner votre consentement.
{{ ctx.nhits | number }} record

{{ ctx.nhits | number }} record

Active filters

No active filters

Filters

Régularité mensuelle Intercités

Régularité mensuelle des trains Intercités de jour depuis janvier 2014.

Sur Intercités, la régularité est calculée lors de l’arrivée du train à la dernière gare de son parcours (terminus). Ce mode de calcul, qui n’intègre pas les gares intermédiaires, propose le retard cumulé sur l’ensemble d’un trajet.

L’indicateur utilisé est celui de la « régularité composite » : un train est considéré en retard s’il arrive cinq minutes après son heure prévue pour un trajet de moins de 1h30, dix minutes pour un trajet de 1h30 à 3h, et quinze minutes pour un trajet de plus de 3h.

Un train supprimé avant 16h la veille de sa circulation ne sera pas comptabilisé. En revanche, si l’annonce de sa suppression n’a pu être faite la veille avant 16h, le train sera bien comptabilisé comme un train supprimé, que cette suppression soit totale ou partielle (le train a effectué qu’une partie de son parcours). Par ailleurs, des trains Intercités peuvent effectuer une partie importante de leur trajet sous service TER. Ils sont alors comptabilisés dans les données de régularité TER.

Le calcul de la régularité Intercités proposé ici ne prend pas en compte la totalité des trains, mais une sélection déterminée par l’Autorité de la Qualité de Service dans les Transports (AQST).

NB:
 - Au 1er janvier 2020, l'ensemble des liaisons Intercités Normandie ont été transférées à TER Normandie.
 - La liaison Toulouse-Matabiau - Bayonne est prolongée jusqu'à Hendaye.


En 2020 :

Un mois de mars marqué par :

Les 2 premières semaines avec encore de nombreux aléas climatiques (Vents violents donc arbres sur les voies)

La ligne Paris-Brive/Cahors-Toulouse a d’ailleurs été fortement impacté par ces aléas occasionnant une déformation de la voie à Nouan le Fuzelier à partir du VE06 mars ne permettant plus qu’une circulation sur la voie 2 à ceci à vitesse réduite

Des difficultés de disponibilité des locomotives ont persisté sur les ligne Paris Toulouse et Paris Clermont (conséquences lourdes du mouvement social de 2 mois entre Décembre et Janvier)

Les 2 semaines suivantes sont marquées par les procédures de confinement lié au Covid-19 avec un abaissement progressif des volumes de circulations dans les plans de transport.

 

Un mois de avril marqué par :

Un plan de transport perturbé (=réduit)  par les mesures de confinement Covid-19 équivalent à 7% d’un plan de transport nominal. Celui a été validé par l’AO (Via la DGITM)

Ont circulé au quotidien 1A/R Paris-Clermont et 1A/R entre Bordeaux et La Rochelle. (Pas de bus entre La Rochelle et Nantes)

A noter qu’il n’y a pas eu de suppression opérationnelle sur le mois entier

Dataset schema

JSON Schema

The following JSON object is a standardized description of your dataset's schema. More about JSON schema.